Newsletter : des conseils pour toujours plus d’efficacité

La newsletter a bien longtemps eu le vent en poupe, surtout pendant les année 2000-2010. Cette décennie a réellement été l’age d’or du marketing par email.  Cependant, avec le renforcement des règles de lutte contre le spam, avec les règles de protection de la vie privée sur internet, les fournisseurs de boîtes aux lettres électroniques ont rendu la vie difficile aux e-commerçants en matière d’envoi de mails commerciaux. Beaucoup se sont donc, à tort, détournés de ce mode de communication, qui pourtant, ne semble pas (encore) avoir dit son dernier mot.

Mon Coach Webmarketing, votre agence web à Nouméa,, vous donne quelques pistes de réflexion concernant la newsletter.

La constitution de la base de données destinataires

La création d’une base de données de destinataires est la base. Cependant, bien des commerçants oublient quelques règles de base, dont une primordiale : ne jamais acheter de base de données emails. Disons le sans détour, la tentation d’acheter des bases d’emails est immense : un prix extrêmement bas pour plusieurs centaines de milliers d’adresses mails. Cependant, soyons lucides quant à cet achat (ou dépense inutile) :

  • à quelle date cette base a-t-elle été constituée ? Envoyer une newsletter à une adresse qui n’est plus utilisée, et qui est obsolète, ne présente aucun intérêt.
  • où sont situés les destinataires ? Bien des vendeurs de listes oublient volontairement de préciser la géolocalisation des personnes figurant dans leur liste…. Envoyer un email à un destinataire qui ne comprend pas votre langue n’offre aucun intérêt ?
  • y a-t-il un ciblage d’intérêt ? quand bien même l’adresse mail du destinataire est valide, qu’il comprenne votre langue, est-il intéressé par l’offre que vous allez lui faire ?

Vous l’aurez donc compris, par déduction, l’achat d’un fichier d’adresses mails ne constitue qu’une rassurance fragile, reposant sur le nombre de destinataires à qui vous enverrez votre mail, mais ne va offrir aucun intérêt marketing.

Envoi Newletter en Nouvelle-Calédonie - Agence Web nouméa

Aussi, il ne faut pas hésiter à repartir de zéro, et à privilégier la qualité à la quantité. Mettez en place diverses actions pour collecter des adresses mails :

  • formulaire sur votre site internet (light-box….)
  • formulaire papier ou tablette dans votre espace de vente
  • formulaire lors des manifestations auxquelles vous participez

Inutile de le dire, votre fichier de destinataires va grandir doucement, mais sûrement… mieux, il va être qualitatif !

En effet, les personnes qui vont figurer dans votre base de données emails vont être des personnes qui sont réellement intéressées par vos produits, vos prestations. A noter que concernant la collecte d’adresses mail via votre site, vous pourrez pousser la qualité en choisissant un système de double opt-in. Pour rappel, le double opt-in se présente de la façon suivante :

  • le destinataire inscrit son adresse dans un champ et appuie sur le bouton « s’enregistrer »
  • il reçoit dans la foulée, un email, avec un lien de validation de son inscription. Ce n’est qu’en cliquant sur ce lien qu’il sera effectivement abonné à la newsletter.

Naturellement, nous vous recommandons concernant la constitution de vote base de données emails :

  • d’enrichir cette dernière d’autant d’informations que possible sur l’abonné, afin de pouvoir vous livrer à des opérations ciblées, et de la segmentation de fichiers
  • de procéder à l’ensemble des déclarations CNIL nécessaires : le respect de la vie privée des internautes est primordial !

Le contenu de la newsletter

Votre base de données est constituée convenablement ? Alors il est temps de passer à la rédaction de votre mail.

Une newsletter : un seul thème abordé

Il est difficile de capter l’attention des internautes, et plus le message sera long à lire, et plus la probabilité que l’internaute ne le lise pas en entier est importante. Aussi, lors de la rédaction, il est impératif de limiter sa communication à un seul et unique sujet. Vous désirez aborder plusieurs sujets : le risque de « décrochage » de la part du destinataire est important… mais si vous n’avez pas le choix, respectez les points suivants :

  • classez les sujets par ordre d’importance : le plus important en début de newsletter, les moins importants après
  • multipliez les boutons call-to-action pour permettre au destinataire d’interagir le plus rapidement possible avec votre contenu

Le sujet de la newsletter

Le sujet de la newsletter est primordial. Encore une fois, la tentation est grande de se laisser aller à des objets très racoleurs : en effet, on pense (à tort) qu’ils augmentent le taux d’ouverture de l’email. Cependant, ne nous y trompons pas : les serveurs d’emails bloquent les mails qui contiennent ce que l’on appelle les « spam words ».

En voici une liste sommaire :

  • Mots qui impliquent la gratuité : Gratuit, 100% gratuit, accès gratuit, cadeau, remboursement intégral, appels gratuits, iinvestissement gratuit, installation gratuite, hosting gratuit, argent gratuit
  • Mots qui impliquent réduction : meilleur prix, moins de 50%, promotion spéciale, pour seulement, rabais, offre, comparer les prix, éliminer vos dettes, prix les plus bas, le taux d’intérêt le plus bas, pourquoi payer plus?
  • Mots qui induisent l’achat / action : acheter, acheter directement, nous acceptons les cartes de crédit, cliquez ici, appuyez sur ce lien
  • Mots liés à but lucratif du destinataire : faire de l’argent, gagner de l’argent, bonus d’argent, revenu supplémentaire, de crédit, de financement, gagner, revenus, augmenter les ventes, le remboursement intégral, des prix en argent, d’énormes profits, par chèque / virement bancaire, bénéfice total, bénéfice réel
  • Mots qui expriment l’exaltation : merveilleux, incroyable, étonné, vos yeux ne croiront pas, des valeurs impressionnantes
  • Mots qui créent un sentiment d’urgence : urgent, maintenant, faites-le maintenant, appelez dès maintenant, postulez dès maintenant, profitez aujourd’hui, ne peut pas vivre sans, obtenir maintenant, faire aujourd’hui, accès instantané, commence aujourd’hui, une fois dans la vie, qu’est-ce que tu attends?, faire le décision maintenant, limitée dans le temps, courrier prioritaire
  • Mots pour exprimer la confiance : pas de risque, pas de trucs, pas de coûts cachés, 100% satisfait, vu à la TV, tout à fait naturel, d’annuler à tout moment, à la confidentialité, l’assurance, rejoindre des millions de personnes, selon les lois, satisfaction garantie, ce n’est pas du spam, instantané
  • Personnalisation excessive : pour vous, pour toi, cher ami, félicitations, félicitations, vous avez été sélectionné, vous avez gagné
  • Mots liés à la sexualité ou les relations  : sexe, chaud , rencontrer des célibataires
  • Mots relatifs à des médicaments ou des drogues : pharmacie online, médecine, viagra, vicodin, levitra, valium xanax, herbes, hormones, perdre du poids, renverse l’âge
  • Mots impliquant des prestations d’emploi : être votre propre patron, travailler à domicile, efficace pour votre travail
  • Les mots liés au marketing numérique : marketing online, plus de trafic dans Internet, marketing direct, email marketing, nouvelles extensions de domaine
  • Autre :  casino, ne pas supprimer, étrangers, Copiez les DVD

Vous l’aurez donc compris : ces mots sont à éviter dans l’objet, voire le corps de vos newsletter. il va donc falloir être créatif, ingénieux, et laisser de côté ces « ficelles » qui sont sans doute bien trop usées.

Photo, et textes

Beaucoup d’agences web on pris pour parti de faire des newsletter constituée uniquement d’une image. Disons le tout de suite, ces newsletters offrent un effet visuel, graphique très abouti, mais attention, cela ne plait pas beaucoup aux gestionnaires des serveurs mails.

En effet, rappelons-le, avant d’être délivré dans la boîte aux lettres électroniques du destinataire, l’email passe par une multitude de serveurs, qui en fonction de critères bien précis, vont qualifier le mail de SPAM, ou de sain… Beaucoup de gestionnaires de serveurs considèrent qu’un mail constitué d’une seule image est un spam, ou un mail qui essaye de contourner des règles de filtre anti-spam. Dans le doute, le mail est considéré comme spam, et est délivré dans la corbeille « Éléments indésirables » du destinataire.

Donc, la règle de base est de toujours allier textes et photos dans une newsletter.

Petite astuce : ne pas oublier, sur les photos, de mettre un attribut « alt » avec une légende claire : cette légende sera visible par le destinataire si ce dernier a bloqué l’affichage automatique des photos des mails.

Deux formats d’envoi

Beaucoup de webmasters en charge de la conception des newsletters se contentent de produire uniquement une version HTML. C’est une erreur. En effet, même si  le nombre de personnes qui consultent leurs emails au format texte est faible il ne faut pas les négliger… car n’oubliez pas que peut-être dans ces lecteurs figurent vos futurs clients !

Responsive design

Le responsive-design ne doit plus être une option, mais un impératif. Que ce soit pour la conception de sites internet, ou pour la rédaction d’une newsletter, le responsive -design doit être de mise. pour les non-initiés, rappelons que le responsive-design permet l’affichage d’un contenu, sans dégradation visuelle.

La newletter doit donc impérativement être responsive design.

Il est d’ailleurs recommandé de la tester sur les principaux webmails (gmail, hotmail, yahoo, protomail…) et sur les principaux clients de messagerie (mail de Mac, Outlook…)

Le choix du jour et de l’heure d’envoi

Nous évoquons largement le contenu du mail, sa forme, mais un point est important : le choix de l’heure et du jour d’envoi. En effet, en fonction de ces derniers, le taux d’ouverture, de lecture, et d’interaction sera bien différent.

Avant d’envoyer votre newsletter, prenez le temps d’interroger vos prospects, de voir leur préférence de réception, et naturellement adaptez-vous à ces derniers.

La fréquence des newsletter

Aimez-vous recevoir des mails publicitaires fréquemment ? Non ? Vos clients non plus. Prenez l’habitude de ne pas envoyer des emails trop fréquemment. Encore une fois, la qualité doit primer sur la quantité.

Prendre le risque d’envoyer des mails trop fréquemment risque de provoquer un taux de désabonnement important, un signalement en spam…. et parfois même porter atteinte à l’image de marque de votre société.

La solution d’envoi

Disons-le sans détour : votre adresse email personnelle, voire l’adresse de contact de votre société n’est pas prévue pour envoyer des newsletters. L’utiliser à cette fin ne peut conduire qu’à un black-listage de cette adresse auprès de tous les serveurs mails.

Il existe sur internet bien des sites qui proposent le traitement de votre newsletter. Ils sont la garantie :

  • d’une parfaite déliverabilité de votre message
  • d’une gestion avancée de votre base de destinataires : ajout, désabonnement….

Il ne faut pas oublier que la présence d’un lien de désinscription n’est pas une option et que si un abonné fait part de sa volonté de se désinscrire, il faudra la respecter.

Le rôle du professionnel du webmarketing

Comme vous aurez pu le constater via cet article de sensibilisation à la création de newsletter, cette discipline est abordable et même les novices peuvent parvenir à créer un email de qualité. Mais alors pourquoi faire appel à une agence web, ou bien à un professionnel du webmarketing.

Voici des éléments de réponse :

  • au niveau de la création de la newsletter : n’oubliez pas que la newsletter véhicule l’image de votre société. L’agence web, fait appel à un graphiste confirmé pour produire des visuels de qualité. Habituée à la création de newsletter, elle vous garantira un mail de qualité, avec un bon dosage entre le texte et les images !
  • au niveau de la segmentation : nous avons évoqué succinctement ce point en début d’article, il est pourtant important. L’email de masse,  comprenez un email unique, envoyé à une base de données non triée, a vécu. Non seulement il est peu/pas lu, ne porte pas ses fruits, mais surtout il entraîne des désinscriptions massives.

Enfin, il est important de ne pas oublier que le rôle de l’agence web, ou du consultant webmarketing ne s’arrête pas à la création de la newsletter, et l’envoi de la newsletter : il va bien au-delà. En effet, en utilisant des outils dédiés, le spécialiste en webmarketing va analyser les statistiques liées à l’envoi :

  • taux d’ouverture
  • taux de clic
  • rejet
  • désinscription
  • taux de transformation

Il existe bien des indicateurs qui vont être exploités à une seule fin : tirer des enseignements pour optimiser les prochains envois !

Il est enfin important de souligner que le professionnel du webmarketing va transformer la simple newsletter en un véritable outil de conversion et de relation clients.

Vous désirez envoyer une newsletter qualitative, en respectant les standards ? Mon Coach Webmarketing peut vous accompagner dans cette mission.

Mon Coach Webmarketing va en effet vous épauler :

  • dans la rédaction et le dépôt de votre déclaration CNIL, et va bous aider à en respecter les dispositions afin que les droits de vos abonnés soient respectés
  • dans la gestion de vos bases emails, afin d’en augmenter la qualité
  • dans le choix du message à véhiculer dans votre newsletter
  • dans la conception de votre newsletter (avec le recours à un graphiste qualifié)
  • dans l’envoi de votre newsletter 
  • dans l’analyse et l’interprétation des données post-envoi, avec des préconisations pour les envois futurs.

 

Des entreprises à Nouméa et en Nouvelle-Calédonie font d’ores et déjà confiance à Mon Coach Webmarketing pour leurs newsletter. Pourquoi pas vous ?

 

N’hésitez pas à nous appeler au 89 98 75, ou bien à utiliser notre formulaire de contact.

Contactez-moi

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne !

Actualité du webmarketing, astuces, conseils gratuits

Abonnez-vous à la newsletter de MonCoachWebmarketing, et recevez tous nos conseils, astuces, et bons plans. C'est GRATUIT !
close-link