Mon Coach Webmarketing : retour sur le Hackathon de Nouvelle-Calédonie

Les 24-25-26 novembre 2017 s’est tenu à l’Université de Nouvelle-Calédonie, le premier Hackathon de Nouvelle-Calédonie. A l’occasion de ce premier rendez-vous, la thématique était « Rendons-nous la vie plus intelligente« .  Mon Coach Webmarketing, votre agence web à Nouméa, participait à cet événement. Voici un petit retour sur cette participation !

Une team : des synergies et de la complicité avant tout

Lors de la présentation des équipes, le 17 novembre, Mon Coach Webmarketing devait constituer une équipe avec SysAmandine, et jouer la complémentarité autour des compétences techniques (SysAmandine) et marketing/webmarketing (Mon Coach Webmarketing). C’est sous cette forme d’ailleurs que nous avons présenté notre projet lors du pitch du 17 novembre.

Amandine Danteny et ludovic DANTENY, lors de la soirée de lancement du Hackathon de Nouvelle-Calédonie
Amandine Danteny (gérante de SysAmandine) et Ludovic DANTENY (gérant de MonCoachWebmarketing), en train de présenter leur projet pour le Hackathon de Nouvelle-Calédonie, le 17 novembre 2017.

Cependant, notre projet semble avoir fait des émules et dès ce dernier fini, Victor, développeur, s’est adjoint à notre team, apportant, outre ses compétences en programmation, une identité culturelle forte nécessaire à notre projet.

Le projet Hackathon présenté

Pour cette édition 2017 du Hackathon de Nouvelle-Calédonie, nous avons décidé de ne pas utiliser les données mises à disposition par les partenaires sous la forme d’Open-Data.

Si ces jeux de données étaient extrêmement séduisants, le fait de devoir cesser leur exploitation dès la fin du Hackathon rendait les projets reposant dessus très éphémères. Notre volonté si nous passions 30 heures à cogiter, coder, et étudier la viabilité d’un projet était que ce dernier « survive » au Hackathon, et qu’il survive sans support supplémentaire, ni publicité, ni soutien financier externe.

Victor, avec Ludovic DANTENY (MonCoachWebmarketing) et Amandine DANTENY (SysAmandine) :
la team Oléti lors du Hackathon de Nouvelle-Calédonie.

Nous avons donc décidé de lancer une plateforme d’échange de biens et de services, avec mise en place d’une monnaie virtuelle. C’est ainsi que chaque personnes qui désire entrer dans la communauté des utilisateurs se voit attribuer un montant de monnaie virtuelle qui lui permet d’acheter des services auprès d’autres utilisateurs. Lorsqu’il achète, il voit son montant de monnaie virtuelle décroître, et lorsqu’il propose un service et rend ledit service, son montant de monnaie augmente.

Ce projet, qui a séduit beaucoup de participants, répond surtout aux points suivants :

  • être acteur d’un modèle de société différent
  • dynamiser l’économie locale en transformant son temps et ses compétences en valeur ajoutée
  • améliorer sa qualité de vie et celle des autres via l’entraide
  • favoriser le rapprochement des communautés
  • valoriser les compétences de chacun
  • apporter de la reconnaissance
  • échange ou don de biens : économique et écologique

Les transactions sont graduées par une monnaie virtuelle, le Oléti (terme kanak qui signifie « Merci »).

 

Il est à noter que ce projet trouve aussi une dimension spécifique car :

  • en 2018, la Nouvelle-Calédonie est appelée à se prononcer sur son indépendance. Ce vote peut parfois provoquer des dissensions entre les différentes communautés.  Un tel site, basé sur l’échange est l’occasion de rapprocher les communauté et donc réduire les éventuelles fractures.
  • la plateforme repose sur une monnaie virtuelle, l’oleti…. et durant le mois de novembre 2017, une monnaie virtuelle, le Bitcoin a fait énormément parler de lui, en atteignant des sommets !

Les solutions techniques retenues

Le Hackathon de Nouvelle-Calédonie durant 30 heures, en considération de l’envergure du projet, il était difficile de partir de zéro. Le choix technique s’est porté sur WordPress.

En effet, ce CMS propose par défaut beaucoup de fonctions, qui peuvent être étendues via des plugins. Même si le fait d’opter pour Worpress peut être discutable, WordPress permettait de gagner énormément de temps sur certaines fonctions de base : création de compte, gestion des comptes, droits des utilisateurs… des fonctions que l’équipe Oleti auraient pu coder, mais qui ne présentaient que peu de valeur ajoutée sur le projet final.


Ambiance studieuse dans la nuit du samedi au dimanche, durant le Hackathon… le compte à rebours créant une pression psychologique très perceptible !

Le travail durant ces 30 heures a donc consisté  :

  • au paramétrage de WordPress
  • au test et à la sélection des différents plugins
  • au codage (pour les deux développeurs) des jointures entre les différents plugins
  • la conception des pages, des textes, du choix des images et de la mise en place de l’usabilité

Afin de permettre une avancée efficace et coordonnées, nous disposions de notre propre serveur local fonctionnant sur un Raspberry Pi, et de non moins de 8 environnements de travail, permettant à chacun de travailler, tester, éprouver son code, avant de le mettre en production, sans jamais interférer sur le travail des autres membres de la team Oléti..

Le choix d’un serveur local monté sur un Raspberry était un choix technique raisonné. En effet, outre l’avantage technique précité, il nous permettait un travail plus fluide et rapide (sans ralentissement, ni latence) et nous mettait à l’abris des éventuelles turbulences autour de l’accès internet (coupures, chutes de débit…).

Toujours afin de permettre une vraie synergie d’équipe et un travail efficace, un Trello avait été installé .

Le Trello mis en place, permettant de jouer la carte de la synergie et permettant à chacun de savoir dans quel sens avencer pour que le projet se construise de façon cohérente et logique

Il est à noter aussi que nous avions opté uniquement pour des solutions libres : serveur Linux, Apache, MariaDb, et WordPress. Le choix des solutions libres s’inscrivait naturellement dans le prolongement de notre plateforme, qui fait abstraction de toute notion d’argent.

A l’issue des 30 heures de travail, nous avons été en mesure de présenter une V1 terminée, et fonctionnelle, et surtout déjà en ligne. Tout au long de la semaine qui a séparée le Hackathon des résultats, Troc-Oleti, puisque tel est le nom du site, a évolué. N’hésitez pas à vous rendre à cette adresse pour le visiter : https://troc-oletic.nc .

Vous désirez en savoir plus sur les choix techniques n’hésitez pas à lire l’article publié par Amandine Danteny, gérante de SysAmandine, sur son blog.

 

Les résultats

Le 26 novembre, à la fin du Hackathon a eu lieu le grand oral, devant un jury composé de professionnels. En 7 minutes et 3 minutes de questions/réponses, nous avons défendu notre projet.

Amandine Danteny, désignée porter-parole de la Team Oléti, a durant cet oral, mis l’accent sur nos objectifs (remettre l’humain au centre de la société), notre organisation au fil de ces 30 heures  de marathon informatique (mise en place d’un Trello, serveur local…) et notre volonté de pérennité du projet avec une road-map bien établie, cédible et réalisable.

Les résultats ont quant à eux été officialisés le 1er décembre à l’Université de Nouville, après une deuxième présentation du projet, cette fois, au grand-public.


Ce n’est pas une légende : le café est un excitant neuronal de choix lors de ce type d’événement !

C’est avec un peu de déception que nous avons découvert que Troc-Oleti n’avait pas obtenu les faveurs du jury, et n’a été primé dans aucune catégorie.

Bien que notre plateforme puisse avoir séduit bien des personnes qui se reconnaissent dans cette approche de « système différent » , il semble que notre concept ait été un peu « hors sujet » par rapport à la grille de notation prévue, qui favorisait l’utilisation des open-datas mises à disposition par les partenaires, ainsi que la mise en place d’un business-plan, point sur lequel nous ne pouvions répondre, notre projet étant exempt d’argent, publicité, partenariat….

Quelques minutes avant le grand oral.

Malgré cette déception très passagère, le plaisir de voir primer de très beaux projets, et celui d’avoir passé un superbe moment ont repris le pas, et cette déception n’a pas entamé notre envie de faire avancer Troc-Oleti !

Des conditions de travail de rêve

Trente heures de Hackathon, c’est long. Installés dans la Bibliothèque de l’Université de Nouvelle-Calédonie, plaisir a été de constater que l’ensemble des participants a été chouchouté par les organisateurs.

Cet événement, monté intégralement par l’Observatoire Numérique de Nouvelle-Calédonie, s’est en effet  déroulé sans le moindre couac. Repas, collations, boissons, confort : rien n’a été oublié pour faire de cet événement un très grand événement.


Après 30 heures de travail : la fatigue certes, mais le plaisir d’avoir terminé le projet « Troc oléti »

Les organisateurs, Charlotte, Eric et Guénolé, ont même été jusqu’à inviter des kinés et des barbiers pour accroître le bien-être des participants.

Les organisateurs après 30 heures de Hackathon : fatigue certes, mais bonne humeur et satisfaction d’un challenge réussi !

Il est à noter aussi que tout au long du week-end, différentes animations permettaient de gagner de superbes lots, offerts par les partenaires du Hackathon de Nouvelle-Calédonie.


Le compte à rebours arrive à zéro… difficile de réaliser que nous sommes restés 30 heures actifs sur ce projet.

Des conditions propices à un haut rendement neuronal !

La suite… c’est maintenant

Comme indiqué précédemment dans cet article, nous ne voulions pas exploiter les données mises à disposition, car certaines ne le sont que pour la durée du Hackathon de Nouvelle-Calédonie... et que quitte à consacrer un week-end à « coder », et créer, nous ne voulions pas que ce soit du temps « perdu ». Aussi, en nous lançant dans le Hackathon, nous voulions que notre projet naisse lors de l’événement et se poursuive ensuite…

La première version livrée lors du Hackathon de Nouvelle-Calédonie était fonctionnelle, répondant à des impératifs que nous nous étions fixés : responsive  design et chargement rapide pour les utilisateurs disposant d’un accès internet lent, https pour le respect de la vie privée…

Désormais, Troc-oleti est donc un site qui est bel et bien en ligne et qui va désormais vivre !

Des évolutions ont déjà été faites la semaine suivant le Hackathon, et d’autres évolutions vont venir dans les jours, semaines et mois qui viennent.

Des actions marketings et web-marketings vont être menées aussi pour commencer à constituer une communauté d’utilisateurs,  et mettre en route ce « nouveau modèle économique ».

Au niveau technique, la question demeure de savoir si le site continuera à évoluer ou non sur WordPress…. Notre envie serait en effet de le développer en s’affranchissant de WordPress et de certains problèmes qui peuvent être liés à cette plateforme et à la cohabitation des plugins… à suivre !

A noter que nous avons d’ores et déjà des idées d’amélioration pour la plateforme d’échange :

  • mettre en place un système de géolocalisation
  • instaurer un système de badges, destiné à mettre en avant les utilisateurs les plus actifs de la plateforme
  • la possibilité de gérer les transferts de monnaie virtuelle entre les utilisateurs, et notamment la possibilité d’instaurer un système de dons
  • afin de dynamiser les échanges, mettre en place une monnaie fondante, c’est à dire qui se déprécie si elle n’est pas utilisée
  • une extension aux entreprises, mais surtout aux associations, qui pourraient recruter des volontaires grâce aux olétis
  • un gestionnaire de litiges
  • … et enfin, transformer la monnaie virtuelle en véritable crypto-monnaie… et que le Oléti devienne un concurrent du BitCoin 🙂

Et si c’était à refaire

Equipe de rêve, conditions de travail inégalables, projet éthique et humain…. qui pourrait refuser de remettre le couvert.

Ce premier Hackathon de Nouvelle-Calédonie, même si il n’est pas ponctué par un titre ou une récompense, fut un moment extraordinaire. Techniquement, il fut assez surprenant de voir combien la motivation, la volonté ont permis de déboucher sur un « produit » fonctionnel de qualité… Humainement, et relationnellement, le  Hackathon s’est aussi révélé être un véritable accélérateur professionnel : prise de connaissance, échange de cartes ou de coordonnées…

Un moment d’exception !


Hackathon de Nouvelle-Calédonie terminé : petit moment de délire : Amandine et Ludovic, en compagnie de Romain de « Clac ta Com' » (primé pour un superbe projet ) En arrière plan, Guénolé, co-organisateur de l’événement !

Alors si c’était à refaire, naturellement Mon Coach Webmarketing le referait !

En attendant, si vous résidez en Nouvelle-Calédonie, connectez-vous sur Troc-oleti, et testez notre plateforme… Entrez dans notre nouveau système !

Cette entrée a été publiée dans Blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'abonne !

Actualité du webmarketing, astuces, conseils gratuits

Abonnez-vous à la newsletter de MonCoachWebmarketing, et recevez tous nos conseils, astuces, et bons plans. C'est GRATUIT !
close-link